Economie - Questions Sociales

Le garagiste solidaire

la fierté de Soufiane Iquioussen.

Il n’y a pas beaucoup de solutions quand on est jeune à Denain, ville de 20 000 habitants désignée en 2010 comme étant « la plus pauvre de France » par un classement cumulant le taux de chômage et le revenu fiscal : soit on part vivre et travailler ailleurs, soit on reste et on essaie de prendre son destin en main. Soufiane Iquioussen a fait les deux. Après avoir quitté le département du Nord pour créer une entreprise à Paris dans le secteur de la papeterie, il y est revenu voilà trois ans dans l’idée de « faire bouger les choses ».

L’argument qu’il avance n’est pas évident à partager quand on se promène rapidement dans les rues désolées de cet ancien fief industriel, mais il est déclamé avec spontanéité : « Denain, c’est la plus belle ville du monde. » C’est aussi la ville où Soufiane Iquioussen est né il y a vingt-huit ans et où, d’ici trois mois, il va concrétiser son grand projet : l’ouverture d’un « garage solidaire ». Inspirée de modèles existant déjà ici et là, la structure sera installée au coeur d’une pépinière d’entreprises créée sur l’ancien site d’Usinor-Denain. Elle permettra aux bénéficiaires de minima sociaux de faire réparer à faible coût leur voiture : 5 euros l’heure de main-d’œuvre, au lieu de 50 euros dans un garage traditionnel.

24-24

Site web:http://www.garage-solidaire-hainaut.fr/

Voir plus